Espace PRO

Découvrez toutes les informations utiles
aux professionnels et acteurs du tourisme
en Haute Bretagne

Une campagne d'attractivité pour donner des envies de Bretagne

13/03/2017

Passez à l’ouest et en 2017, la Bretagne à 1h30 de Paris : c'est à partir de ces deux accroches que la Région, en lien avec les collectivités bretonnes, lance à partir de ce 13 mars, une campagne nationale de promotion qui cible principalement la région parisienne et la moitié nord de la France.

Le dispositif

 

Une série de huit visuels, vont s'afficher entre le 13 Mars et le 26 mars sur 2 045 faces des panneaux du métro parisien et du périphérique, dans les gares et centres commerciaux d’Ile-de-France, mais aussi dans la presse et sur le Net avec. Ces visuels volontairement décalés ont pour objectifs, de séduire et d’attirer en Bretagne investisseurs, start-upers, familles, étudiants ou touristes

 

Pour prolonger cette campagne, un portail a été créé par l’agence Notchup DDB.  www.passezalouest.bzh

Sa vocation : mettre en avant les atouts des territoires, valoriser la qualité de vie, l’élan créateur et innovant de la Bretagne, ses filières de performance… Le portail doit permettre aux futurs visiteurs de s’immerger dans l’esprit de la Bretagne pour leur donner envie d’aller plus loin en venant visiter, étudier et pourquoi pas habiter ou lancer son entreprise…

 

Le portail propose 4 portes d’entrées thématiques

> La Bretagne connectée : BGV, réseau routier gratuit, aéroports, ports, réseau très haut débit...

> La Bretagne performante : éducation, universités, recherche, Pôles de compétitivité, filières performantes...

> La Bretagne inspirante : culture, festivals, gastronomie, tournages de films…

> La Bretagne sereine : cadre de vie, cohésion sociale, défi écologique…

Une 5e rubrique « passez à l’ouest » apporte des informations pratiques et les témoignages, précieux, de ceux qui sont déjà passés à l’ouest, par exemple, Karim Essemiani (plateforme de financement Gwenneg) et Marie Eloy (Femmes de Bretagne).

 

 

Cette campagne d’attractivité est historique à double titre :

En premier lieu, elle incarne la proximité nouvelle d’un territoire, autrefois enclavé, que l’ouverture de la LGV, dimanche 2 juillet prochain, rapprochera définitivement de Paris, renforçant par là même son attractivité.

Pour Jean-Yves Le Drian, Président de Région qui porte ce projet depuis 12 ans, « il y aura en Bretagne un avant et un après LGV, qui va profondément changer le regard des uns et des autres sur notre région

 

 

Une mobilisation de tous les acteurs

 

À l'image du plan de financement de la LGV, fruit d'une mobilisation de tous les acteurs publics bretons dans les années 2000, cette campagne, portée par la Région, l’agence économique BDI et le CRT (Comité régional du tourisme), a reçu l’adhésion des collectivités bretonnes, métropoles, agglomérations et départements.

Certaines d'entre elles, au premier rang desquelles Rennes Métropole, le CD 35 et Lorient Agglomération, ont déjà prévu de prolonger la campagne en la déclinant, via les réseaux sociaux, autour de leurs attraits locaux.

 

Le Comité départemental du tourisme est aussi impliqué puisqu’il relaiera conjointement avec le département d’Ille-et-Vilaine les visuels issus de la collaboration des deux services.

 

 Les Bretons peuvent aussi s’approprier cette campagne et la relayer, via les réseaux sociaux, en s’emparant des visuels, des accroches et du hashtag #passezalouest, créé spécialement pour l’occasion.

 

Une autre campagne à destination des bretons

 

La Région orchestre depuis novembre dernier une campagne « Bretagne àgrande vitesse : plus vite, plus proches », avec l’objectif, cette fois-ci, d’informer les Bretons des effets positifs de BGV, dans leur quotidien et sur l’ensemble du territoire : gains de temps vers Paris, mais aussi gares transformées, intermodalité et offre de transport TGV/TER/lignes routières accrue de 20 %.

 

Les lignes nouvelles relieront plus rapidement la Bretagne à Paris, à la France et au reste de l'Europe, mais elles rapprocheront aussi les Bretons entre eux.

 

Retour en haut de page