Espace PRO

Découvrez toutes les informations utiles
aux professionnels et acteurs du tourisme
en Haute Bretagne

Une saison 2017 exceptionnelle pour les campings bretilliens.

Avec un taux d’occupation moyen de 43,1 %, observé de mai à septembre 2017, les campings bretilliens affichent une progression de + 2,6 pts par rapport à la saison 2016, et inscrivent ce cru 2017 comme l’une des deux plus belles années depuis 2000 (après la saison 2015 et un TO de 43,3 %).

Supérieur de près de 6 points à celui des campings bretons qui s’établit à 37,3 %, ce taux s’explique par une fréquentation exceptionnelle sur les mois de juin (+ 6,8 pts), juillet (+ 4,5 pts) et dans une moindre mesure Août (+2,5 pts). A l’inverse, la tendance pour les mois de mai et de septembre laisse observer un léger recul de l’occupation des campings sur ces deux mois. A noter, pour la première année, nous disposons du taux d’occupation pour le mois d’avril, qui se révèle être très proche de celui enregistré en mai (19,6 % contre 20,1 %).

Les territoires de Saint-Malo/Dinard, qui concentrent une grande partie de l’offre, contribuent fortement à ces bons résultats en Ille-et-Vilaine avec un TO de 48,1 %, en hausse de 2 points par rapport à 2016. Une bonne santé des campings également observée sur les autres territoires du département – Rennes/Fougères/Vitré (38 % soit + 2,9 pts) et Redon (37,6 % soit + 1,6 pt) – à l’exception de Brocéliande : 23,1 % soit – 0,8 pt par rapport à 2016.

A l’image des constats des précédentes saisons, on s’aperçoit que ce sont, une nouvelle fois, les campings haut de gamme (3 à 5 étoiles), qui présentent le meilleur bilan pour cette saison 2017, avec un taux d’occupation de 47,2 % (mais en baisse de 1,9 pt par rapport à 2016). Ils présentent des taux d’occupation supérieurs de plus de 4 points à la moyenne départementale. Cette recherche de qualité en matière de confort se traduit également par des taux moyens d’occupation très nettement supérieurs pour les emplacements locatifs (équipés) : le taux d’occupation est de 60,6 % en moyenne sur la saison (+ 2,3 pts par rapport à 2016), contre 35,9 % pour les emplacements nus.

C’est donc sans surprise que les taux d’occupation les plus élevés, en cette saison 2017, sont enregistrés sur les emplacements locatifs des campings classés de 3 à 5 étoiles (63,2%). A l’opposé, on soulignera des taux d’occupation inférieurs à 25% pour les emplacements nus des campings n’ayant pas intégré la démarche de classement (22,7%).

De mai à septembre 2017, les campings du département ont comptabilisé 1 044 797 nuitées contre 1 000 675 en 2016, soit une augmentation de plus de 44 000 nuitées (+ 4,4 %). Dans le même temps, les campings bretons ont enregistré une forte progression de leurs nuitées sur cette période (+ 7,8 % soit un gain de 764 000 nuitées).

Ce gain s’explique par la très forte fréquentation observée en juin (+ 27 000 nuitées), en juillet (+ 17 000) et en Août (+ 13 000), alors que les mois de mai (- 2000) et de septembre (- 8000) affichaient un recul de leur fréquentation.

Avec 587 556 nuitées comptabilisées, la clientèle française enregistre une hausse significative de sa fréquentation (+ 6,4 % soit + 35 000 nuitées). Il en est de même pour la clientèle étrangère avec un gain de 9 000 nuitées en cette saison 2017, soit + 1,9 % par rapport à la saison 2016. La part de la clientèle étrangère (41,7 %) dans les campings d’Ille-et-Vilaine reste nettement supérieure à celle observée dans les campings bretons (23,0 %).

On peut enfin noter que le podium des principales clientèles étrangères est le même depuis des années (Grande-Bretagne, Pays-Bas, Allemagne). Malgré un nouveau recul de 1,8 %, la clientèle britannique demeure la première clientèle étrangère de l’hôtellerie de plein-air en Ille-et-Vilaine avec 186 973 nuitées réalisées entre mai et septembre 2017, ce qui représente 41,1 % du total des nuitées étrangères. Plus de 2/5 des nuitées étrangères sont générées par la clientèle britannique et près de 1/4 par la clientèle néerlandaise.

 



 

ARCHIVES

Retrouvez les bilans de saison des années précédentes :

 

 

Retour en haut de page